Un jardin remarquable

Le jardin Massey, vaste espace vert situé dans Tarbes (Hautes Pyrénées) est l’œuvre du grand botaniste Placide Massey qui l’a légué à sa ville natale.

Ses successeurs ont su le conserver, l’embellir et l’enrichir.

 Il est labellisé «  Jardin  Remarquable  »  par le Ministère de la Culture.

Placide Massey est né dans les Hautes Pyrénées, à Tarbes, rue Portail  d’Avant, le 4 octobre 1777. Son père Jean était maître cordonnier, sa mère Anne Marmouget était originaire de Lutilhous, village situé à 35 kilomètres au sud-est de Tarbes. Il fait ses études à l’Ecole centrale de Tarbes, actuellement Lycée Théophile Gautier, devient élève et       aide-pharmacien chez Lécussan au 11 de la place Marcadieu.

A l’âge de  18 ans, il quitte cet emploi et s’engage dans l’armée. Après quelques années, il quitte l’armée et devient l’adjoint de Louis Ramond de Carbonnières.

En 1808, il est nommé intendant des jardins de la reine Hortense (en France et au Royaume de Hollande).

A la demande du roi Louis-Philippe, il réalise de très importantes plantations d’arbres, dans la plaine de Trianon, de Chèvreloup et au parc de Saint-Cloud.

En 1819, Il est à la tète du potager de la reine à Versailles.

Placide Massey

Désirant créer un grand jardin et y planter des arbres dans sa ville natale, il achète des terrains entre 1829 et 1852, .

En 1850 prenant sa retraite, il fait bâtir sa maison et procède à des plantations d’arbres aux essences      rares.

Voulant doter sa ville d’un muséum d’histoire naturelle, il fait construire un bâtiment de style oriental. Une tour permettant l’observation sur les Pyrénées lui est ajoutée, œuvre de Jean-Jacques Latour, un architecte tarbais.

Placide Massey meurt à Tarbes le 18 novembre 1853 à l’âge de 75 ans et est inhumé au cimetière Saint-Jean.  

Il a légué son jardin de 13 hectares et presque tous ses biens à la ville de Tarbes.

Le bâtiment du jardin resté inachevé à sa mort, devint le musée Massey, aujourd’hui « Musée International des Hussards ».

Louis Ramond de Carbonnières, géologue et botaniste, l’un des premiers explorateurs des montagnes des Hautes Pyrénées et professeur d’histoire naturelle à la nouvelle École centrale de Tarbes.

Il fut également directeur du Jardin des Plantes à Paris.

le musée
L'ile au milieu du lac
Vestiges du cloître de l'abbaye de Saint-Sever-de-Rustan
l'orangerie

Parmi la variété d’arbres on remarque des arbres rares: un séquoia géant provenant d’Amérique du Nord qui peut atteindre de 90 à 100 m, un cèdre du  Liban qui se caractérise par un « port en plateau », un séquoia du Japon qui fleurit et dont les feuilles ressemblent à celles d’acacias, un tulipier de Virginie avec des feuilles identiques aux platanes, un laurier sassafra très rare et très visité, un cryptomeria du Japon d’une exceptionnel dimension, un troène du Japon aux feuilles persistantes et aux fleurs jaune et de nombreuses autres essences.

Cryptomeria japonica ou cèdre du Japon

Abre sacré au japon. Peut atteindre 60 mètres de hauteur, feuilles persistantes fortement  allergisan-tes.

Magnolia à grandes fleurs

D’Asie, du sud-est de l’Amérique du Nord. Belles feuilles persistantes, hauteur  jusqu’à 25 mètres. Les fleurs, grandes et parfumées, ont une durée de vie très courte, mais se renouvellent sans cesse.

Savonnier ou Bois de Panama

D’une hauteur de 10 à 12 mètres,  le feuillage vert devient doré, d’où son nom en anglais: Goldenrain tree, «pluie d’or».

Sassafras Albidum ou laurier des Iroquois.

Feuilles persistantes, hauteur environ 10 mètres. Origine Floride. Cultivé au Brésil, Thaïlande et   Vietnam. Utilisée comme épice dans la cuisine canadienne. L’huile essentiel a de nombreuses vertus thérapeutiques.

Trachycarpus

Palmier très résistant, se trouve dans des régions      montagneuses du nord de l’Inde, au Népal, jusqu’au  nord de la Thaïlande et en Chine. Classé comme espèce invasive. Les feuilles robustes, de couleur vert foncé à vert clair.

Cèdre du Liban

Feuillage persistant composé d’aiguilles de 3 cen-timètres, piquantes. bois précieux très odorant. Sa hauteur moyenne est de 25 mètres.

Pin Laricio de Corse

Origine Corse, il existe aussi en Calabre et en Sicile, il a un feuillage persistant, aiguilles vert cendrés, souples et non piquantes.

Cedrus atlantica ou Cèdre de l’Atlas

Origine Afrique du Nord, hauteur de 30 à 40 mètres, feuillage vert/bleu persistant.

Séquoia à feuilles d’if

Sequoia sempervirens

C’est un conifère originaire de Californie, à feuillage persistant aromatique, le plus haut  culmine à plus de 110 mètres.

Faux orme de Sibérie ou Zelkova Carpinifolia.

Arbre à croissance rapide à port évasé. Ces petites feuilles per-sistantes dentées ressemblant à celles des charmes, deviennent jaunes, orange ou rouge en automne. hauteur moyenne 25 à  35 mètres.

Origine: Iran, Caucase, Russie.

 

Au titre des monuments historiques : un premier classement le 9 octobre 1890 concernant les restes du cloître de l’abbaye de Saint-Sever-de-Rustan remontés dans le jardin, puis une inscription le 29 octobre 1975 concernant les façades et toitures du musée Massey, une inscription le 02 juin 1992 concernant le jardin lui-même, les statues et le kiosque et un dernier classement le 27 juillet 1995 pour la serre métallique.

Sources :

Association Guillaume Mauran, antenne généalogique de Paris

https://commons.wikimedia.org/wiki/Category:Jardin_Massey?uselang=fr

http://flore.bigorre.free.fr/hp65/massey/massey_intro_1.htm

http://www.tarbes.fr/gp/Visite-virtuelle/29/0

Gallica