Pilote de la Flotte au XIXème siècle

Le pilote est un conducteur de navire spécialisé dans l’entrée de ports ou de chenaux. C’est un guide expérimenté qui pilote le bateau en profitant de la marée et en évitant les écueils (rochers, bancs de sables, courants, remous…).

 

François Charles Langlet a été matelot pendant 4 ans puis pilote de la flotte de Louis-Napoléon Bonaparte pendant plus de 15 ans sur les navires et dans les ports mentionnés ci-dessous. Il a été affecté à l’aviso Faon pendant près de 3 ans et au vaisseau Borda pendant près de 7 ans.

1845 – NAISSANCE

François Charles Langlet est né le 31 décembre 1845 à Cayeux-sur-Mer (Somme).

Archives départementales de la Somme, Cayeux-sur-Mer N 1843-1847, 5MI_D1041

1862 – CRÉATION DE L’ÉCOLE DE PILOTAGE

Le ministre de la marine Prosper de Chasseloup-Laubat a créé l’école de pilotage de la Marine nationale à Honfleur en mai 1862.

Les élèves y apprenaient le métier de pilote de la flotte, devaient connaître toutes les entrées des ports de France et effectuaient des croisières le long des côtes de la Manche et de l’Atlantique.

Prosper de Chasseloup-Laubat en 1862 - Wikipédia

1864 – MATELOT DE TROISIÈME CLASSE

Il devient matelot de troisième classe et embarque sur l’aviso Bisson en octobre 1864, sur la canonnière Mutine en avril 1865 puis sur l’aviso Faon en novembre 1865.

L’aviso est un petit navire de guerre à voile.

L'aviso Bisson - Dossiers marine

1865 – CRÉATION D’UNE ÉCOLE PAR DIVISION NAVALE

Le décret ministériel du 14 juillet 1865 crée une école de pilotage dans chacune des divisions navales de la Manche et de l’océan Atlantique.

 

L’école du Nord fut basée à Honfleur jusqu’en 1867 dans une partie des locaux de l’école d’hydrographie puis fut transférée à Saint-Sevran-sur-Mer près de Saint-Malo dans les locaux de la gendarmerie maritime.

 

L’école de l’Ouest fut installée à La Rochelle dans la vieille tour Saint-Nicolas.

Carta esferica del Golfo de Gascuna (1803) - gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France

1866 – MATELOT DE DEUXIÈME CLASSE

Il devient matelot de deuxième classe le 1ᵉͬ juillet 1866 sur l’aviso Faon.

 

1867 – MATELOT DE PREMIÈRE CLASSE

Il devient matelot de première classe le 1ᵉͬ janvier 1867 sur l’aviso Faon.

 

1868 – PILOTE DE LA FLOTTE DE DEUXIÈME CLASSE

Il devient pilote de la flotte de deuxième classe le 19 septembre 1868 sur l’aviso Faon.

 

1869 – MARIAGE

Il se marie le 27 novembre 1869 à Woignarue (Somme) avec Firminie Joséphine Théodose Deloison après l’autorisation de mariage délivrée le 16 novembre 1869 à Cherbourg par les membres du conseil d’administration à bord de la frégate cuirassée La Flandre.

Archives départementales de la Somme, Woignarue NMD 1839-1872, 5MI_D1365

1870 – GUERRE FRANCO-ALLEMANDE

La guerre de 1870 est essentiellement terrestre à cause de l’écrasante supériorité navale de la France. François Charles Langlet est pilote sur le cuirassé Océan pendant toute la durée de la guerre.

Le cuirassé Océan - Histoire de la Marine française illustrée, Larousse, 1934

1878 – PILOTE DE LA FLOTTE DE PREMIÈRE CLASSE

Il devient pilote de la flotte de première classe le 26 décembre 1878 sur le navire-école Borda.

Le navire-école Borda - Net-Marine

1880 – MÉDAILLE MILITAIRE

Il est décoré de la médaille militaire par décret du 11 juillet 1880.

 

La médaille militaire a été instituée par Louis-Napoléon Bonaparte le 22 janvier 1852 pour récompenser les militaires ou assimilés.

1886 – LÉGION D’HONNEUR

Il est nommé chevalier de la Légion d’honneur le 22 août 1886 à l’heure de la parade par le capitaine de vaisseau, directeur des défenses sous-marines du port de Brest.

 

La croix de chevalier de la Légion d’honneur a été instituée le 19 mai 1802 par Napoléon Bonaparte pour récompenser les militaires et civils ayant rendu des services éminents à la Nation.

1919 – DÉCÈS

Il décède le 30 mars 1919.