Les Grands Voiliers

Ils ont connu un essor important à partir des années 1850 avec l’expansion du Nouveau Monde et la révolution industrielle, atteignant leur apogée avant l’ouverture du canal de Suez et le développement de la vapeur. Le clipper est né de l’évolution des élégantes goélettes de Virginie et Baltimore. Coque étroite et évasée d’environ 60 à 70 mètres de long pour les constructions en bois, beaupré saillant, étrave effilée, poupe arrondie, une très grande surface de toile, principalement des voiles carrées.

L’architecture navale évoluant très rapidement, les coques en bois furent remplacées par des coques en fer, fines et élancées pouvant atteindre 140 mètres de longueur, constituées de plaques rivetées sur des membrures en fer ployé. Le gréement de ces nouveaux voiliers était constitué de surfaces de voilures démesurées. Les nouvelles techniques permirent à la construction navale de passer du trois-mâts barque à la réalisation de gigantesques cinq-mâts.

La course du thé

Elle consistait à rapporter le plus rapidement possible depuis les côtes de Chine: Canton, Fou-Tcheou, Shangaï vers Londres et  New-York, la récolte de thé.

Le voyage d’environ 56 000 km. s’effectuait en environ 100 jours avec des pointes de vitesse de 14 à 16 nœuds (26 à 30 km/h.).

Les premières cargaisons arrivant sur les docks de Londres bénéficiaient des cours de vente les plus élevés.

La ruée vers l’or

A partir de 1849, la découverte d’or en Amérique et en Australie attire les chercheurs.

Pour éviter la traversée longue et périlleuse d’est en ouest du territoire américain, de nombreux prospecteurs effectuaient le voyage par mer. Le trajet de 15 000 miles (27 780 km) consistait à longer la côte atlantique, passage du cap Horn et remontée de la côte pacifique jusqu’en Californie, soit environ 120 jours de mer.

Le ravitaillement et les matériaux empruntaient la même route.

Transport en vrac

Blé d’Europe vers l’Australie et au retour: charbon de Sydney, balles de laine de Melbourne, de Tasmanie, de Nouvelle-Zélande, nickel de Nouvelle-Calédonie.

Charbon européen vers le Chili et côte pacifique des Etats-Unis et            au retour: nitrate de soude du Chili, bois d’Oregon et blé de Californie. Pétrole et coton entre les côtes atlantiques et pacifiques des Etats-Unis, l’Océanie et  l’Asie.

La route du café

Le café produit au Brésil devait être acheminé au plus vite depuis Rio de Janeiro vers l’Europe.

La course Transat Jacques Vabre en est le rappel historique.

1 mile marin = 1852 mètres

1 nœud = 1 mile à l’heure

Challenge - 1851

Construit en 1851 à New-York, longueur 70 mètres, il était le plus beau et plus rapide de tous les clippers jamais construits.

Pour son premier voyage de New-York à San-Francisco par le Cap Horn il mit 108 jours et la prime de 10 000 $ promise si le parcourt était effectué en 90 jours, lui échappa. Il battit le record de traversée au retour de son premier voyage de Chine en mettant 34 jours.

Thermopylae - 1868

Construit en 1868 à Aberdeen en Ecosse. Trois-mâts, coque en bois de chêne sur une armature métallique, de 65 mètres de long et 22 mètres de largeur. Les deux clippers : Thermopylae et Cutty Sark, s’opposèrent lors de la course du thé en 1872, de Shanghai à Londres. Le Thermopylae mis 1 mois et 26 jours, le Cutty Sark, suite à une avarie de gouvernail, arriva une semaine après, sa cargaison fut vendu à très bas prix.

Cutty Shark - 1869

Long de 85,34 mètres, large de 10,97 mètres et portant 2 972 mètres carrés de voilure, sorti en 1869 du chantier écossais Scott & Linton. Il est l’un des rares clippers encore existant, transformé en musée.

Le Paulista

Clipper français construit par le chantier Augustin Normand du Havre en 1853. Sur la ligne entre Le Havre et Rio de Janeiro, il transportait en 30 jours des passagers et marchandises. Au retour il était chargé de café qui devait être rapporté au plus vite. Il faisait partie des « Hirondelles de Rio ». Le 22 novembre 1865 il s’échoua sur les rochers de Jenny Cliff près de Plymouth, mais put être renfloué en janvier 1866.

La construction d’une réplique de ce clipper avait commencé à Douarnenez mais n’a pas été menée à terme faute de financement.

Course du Thé   —————————-

Ruée vers l’or     ———————–

Route du café     —————————-

Belem - 1896

Trois-mâts barque construit à Chantenay-sur-Loire en 1896, long de    50,96 mètres, large de 8,80 mètres, voilure de 1200 m2 en 22 voiles.

Le Belem est le seul de cette époque naviguant encore. Il échappa de peu à l’éruption de la montagne Pelée à la Martinique en 1902. Après avoir navigué sous différents pavillons, en 1979, il est revenu sous pavillon français et a été rénové pour devenir navire école.

Great Republic - 1852

Ce quatre mâts barque est le plus grand clipper en bois, construit en 1852, 104 mètres de long, 16 mètres de large, voilures 6400 m2. avec  50 voiles.

Transformé en 1855, la longueur passa à 98 mètres.

Le Great Republic construit pour la rué vers l’or australien et le commerce dans les mers australes pouvait atteindre la vitesse de 19 nœuds  (35 km/h). Il battit le record de traversée entre New-York et Liverpool en 13 jours, puis d’autres records entre New-York et San-Francisco.

Trois mâts Général Méllinet , Premier navire lancé aux chantiers de Normandie
Laennec
Antoinette

Antoinette, quatre mâts barque à coque en acier est construit en 1896 par les Chantiers de la Méditerranée à la Seyne pour la compagnie Bordes.

Ses dimensions sont de 98,20 m. x 13,90m. x 7,72m. avec une voilure de 4421 m². Il assure le transport du nitrate du Chili vers l’Europe et son meilleur trajet est de 74 jours. Il s’échoue au large du Nicaragua en 1919.

 

Jacqueline

Jacqueline, quatre mâts barque. Construit en 1897 aux chantiers FCM de La Seyne sur Mer pour la compagnie A.D. Bordes. Coque en acier. Longueur 97,87 m. largeur 13,70 m.

Le 25 Septembre 1917, il est torpillé par un sous-marin. une première torpille le manque. Le sous-marin dut s’éloigner car des escorteurs s’approchaient.

La brume lui fit perdre le voilier. Mais à l’aube du 26, il le retrouva qui poursuivait sa route et plaça une torpille au but.

Sans Peur de Saint-Servan
Star of India

Le Star of India est un trois-mâts barque à coque en acier, construit en 1863 dans un chantier naval de Ramsay, sur l’île de Man.

Restauré en 1962, il  est en état de navigabilité.

Actuellement bateau-musée, il est amarré à San Diego en Californie au quai du Musée Maritime.

Flying Cloud - 1851

Construit à East Boston en 1851, longueur 68,60 mètres, coque en bois sur une armature en fer, une voilure de 3 000 m2.

En 1853, le Flying Cloud bat le record mondial en effectuant le trajet de New-York à San-Francisco, 15 000 miles (27 780 km.) en 89 jours et 21 heures.

Bibliographie:  Bateaux de toujours

  Chasse-Marée

  Encyclopédie des voiliers

  Histoires de vieux gréements