Les funérailles de Victor Hugo

Les funérailles de Victor Hugo en 1885 restent la plus grande manifestation de tous les temps à Paris.

Un petit garçon de 6 ans se souviendra

Mon grand père Gabriel Eugène REBAUD est né le 20/08/1879 au 210 rue Saint-Jacques à Paris Vème à deux pas du Panthéon.

Il vécu dans cette rue jusqu’à son mariage et s’installa dans le même quartier avec ma grand-mère Jeanne Bridier au 9 rue des fossés St Jacques. C’est là que ma mère Denise vit le jour.

Mais revenons au petit garçon qu’il était le vendredi 22 mai 1885. Il avait 6 ans et jouait certainement dans le jardin du Luxembourg.

Depuis plusieurs jours nombre de parisiens suivait avec anxiété l’évolution de la maladie de Victor Hugo, et voilà que l’on annonça sa mort. Ce fut la consternation.

 Sa mort fut paisible nous dit-on, et il eut le temps de dire adieu à ses proches.

Les sénateurs et les députés décident alors que les obsèques seront nationales et que l’académicien sera inhumé au Panthéon qui est rendu pour la circonstance à une vocation civile.

 La date des funérailles est fixée au lundi 1er juin.

C’est ainsi que le 1er juin 1885 un petit garçon au milieu d’une foule immense regardait passer le cortège qui menait Victor Hugo au Panthéon.

Codicille de Victor Hugo à son testament, remis à Auguste Vaquerie, en août 1883.

 Je donne cinquante mille francs aux pauvres.

Je désire être porté au cimetière dans leur corbillard.

Je refuse l’oraison de toutes les Églises.

Je demande une prière à toutes les âmes.

Je crois en Dieu.

Les funérailles de Victor Hugo

 

 Ce fameux dimanche, la dépouille mortelle est déposée sous l’arc de triomphe dont l’ordonnancement a été confié à Charles Garnier, l’architecte de l’Opéra.

 Des cuirassiers à cheval veillent toute la nuit le catafalque immense, dressé en son centre et surmonté des initiales VH.

Un immense voile de crêpe, dont on avait essayé de tendre l’angle droit de l’Arc de Triomphe

 

La garde du corps, confiée aux enfants des bataillons scolaires, était relevée toutes les demi-heures pour qu’un plus grand nombre puisse participer à l’honneur d’être présents.

D’une extrémité à l’autre des Champs-Elysées se produisit un mouvement colossal, un souffle comme une tempête.

La foule coula ainsi de midi à six heures, entre les berges immenses faites d’un peuple entassé depuis le trottoir, sur des tables, des échelles, des échafaudages, jusqu’aux toits.

 Un tel phénomène d’union dans l’enthousiasme, puissant comme les plus grandes scènes de la nature, était là pour remercier un poète-prophète, un vieil homme qui, par ses utopies, exaltait les cœurs.

Le son grave des marches funèbres allait ajouter à la ferveur et saisir les âmes.

Ce seront deux millions de personnes qui convergeront vers le lieu des obsèques.

 Cet événement était et demeurera unique dans l’histoire

 

Quelques dates

 

Victor Hugo est né le 26 février 1802 à Besançon son père Léopold est  capitaine, deviendra général, sa mère Sophie est chouanne.

Sa vie bouge au hasard des garnisons Marseille, l’Iles d’ Elbe, l’Italie, Madrid. Retour à Paris. Ses parents se déchirent, ils sont pauvres.

Il tient son journal et le 10 juillet 1816 il a 14 ans et écrit :

« Je veux être Chateaubriand ou rien »

Il suit les cours à Louis-le-Grand

Il n’a pas 20 ans qu’il a connu trois régimes, vu les cosaques au bord de la seine, et Louis XVIII marchander son pays.

Il rencontre Chateaubriand, Nodier, Lamartine et Vigny.

Il est mûr pour le Romantisme.

A 27 ans sa facilité déconcerte ses contemporains, tout lui réussit, le romantisme a trouvé son grand maître.

Quelques grandes dates pour Victor Hugo :

 

  • 20 janvier 1829 : Parution les « Orientales », et le « Dernier jour ‘un condamné.
  • 25 février 1830 : La bataille d’Hernani.
  • 15 mars 1831 : Parution de « Notre Dame de Paris ».
  • 17 février 1833 : Rencontre de Juliette Drouet, elle sera fidèle 50 ans.
  • 12 novembre 1838 : Première de Ruy Blas.
  • 7 janvier 1841 : Il fait son entrée à l’Académie.
  • 4 septembre 1843 : Mort de sa fille Léopoldine.
  • 13 avril 1845 : Le vicomte Hugo est élevé à la pairie par Louis-Philippe.
  • 2 décembre 1851 : Coup d’État de Louis-Napoléon Bonaparte.
  • 1er  août 1852 : L’ancien légitimiste, libéral, orléaniste, bonapartiste se fait républicain et s’exile.
  • 31 octobre 1855 : Après 4 ans à Jersey il s’installe à Guernesey.
  • 12 août 1859 : Premier tome de « La légende des siècles » 2ème tome 1877.
  • 1er janvier 1862 : « Les Misérables ».
  • 5 septembre 1870 : Chute de Napoléon III retour d’exile.
  • 8 février 1871 : Le poète devient député, sera élu sénateur en 1876.
  • 22 mai 1885 : Mort de Victor Hugo .