Les lieux mythiques de Montmartre

Le Bateau-Lavoir

Lieu historique de la peinture à Montmartre.

Le Bateau-Lavoir est situé à l’angle des rues d’Orchampt, Ravignan et la place, était une bâtisse construite en guingois. Les peintres et les poètes qui y habitèrent au début du XXème siècle , lui donnèrent son nom de Bateau-Lavoir, et la gloire. Parmi les habitants ou invités célèbres, citons, Juan Gris, Van Dongen, André Salmon, Pierre Mac Orlan, Max Jacob, Picasso et Fernande Olivier, Guillaume Apollinaire, Marie Laurencin, George Braque, Marie Laurencin, Gertrude Stein, le Douanier Rousseau.

Le bâtiment actuel est une reconstitution car l’original a brulé en 1970.

Le Moulin de la Galette

C’était avant 1870 un moulin pour la farine dont la qualité permettait au propriétaire d’en faire des galette de seigle très appréciées. Ce moulin ne servait pas qu’aux céréales, mais aussi à broyer le gypse des carrières de la Butte. Les propriétaires , Debray,  ouvrent un bal en 1870 où l’on servait la piquette des vins de la Butte dans un saladier bourré de sucre. Toulouse-Lautrec a immortalisé le Bal du Moulin de la Galette, de son vari nom le Bal Debray.

Louise Michel

L’école qu’elle dirigea en 1871

Les Vignes

Le Clos Montmartre entre la rue St-Vincent et la rue des Saules

Le lapin Agile

lieu historique de la poésie à Montmartre.

Lieu malfamé d’une guinguette avant 1860 , connu sous le nom Au rendez-vous des Voleurs, racheté par un certain Salz, qui le restaura en faisant peindre des scènes de vie de célèbres meurtriers de l’époque , comme Lacenaire, il devint le Cabaret des Assassins. En 1875 ou 1880 il demanda au caricaturiste André Gill (1840-1885) de lui peindre une enseigne représentant un  lapin s’échappant d’une casserole. Ie cabaret est racheté par une ancienne danseuse du Moulin Rouge , la mère Adèle et le transforme en Caf’Conc’.  Aristide Bruant s’y produisait et se porta acquéreur en 1903 et renomma Lapin à Gill. Il fit fortune grâce aux célébrités qui le fréquentèrent. Citons Mac Orlan, Picasso, Utrillo, Dorgelès, Francis Carco Apollinaire etc… Le Lapin Agile est surtout connu pour le célèbre canular den 1910 de l’âne Lolo qui exécuta un tableau peint avec sa queue. Ce tableau fut exposé au Salon des indépendants sous le nom « Et le soleil s’endormit sur l’Adriatique par  Joachim-Raphael Boronali  et remporta un grand succès et des acheteurs se ruèrent pour l’acquérir. Dorgelès dévoila la supercherie avec un constat d’huissier dans les grands quotidiens de l’époque.

George Brassens et Claude Nougaro y ont commencé leur carrière.

Il donne encore sa chance à de jeunes chanteurs.

André Gill

Citoyen et dessinateur engagé à participé aux luttes  sociales de son temps. Il est confronté à la censure de ses caricatures qui lui valent de nombreux procès. Il pousse son engagement à se représenter en lui-même en ouvrier sur une toile Le Nouveau-Né. (Voir le tableau de la collection du Petit-Palais, Le Nouveau-Né de 1881). Il venait de perdre un enfant, et ébranlé par se deuil et pour suivi par ses créanciers, il perd la raison et finit ses jours à l’asile d’aliénés de Charenton en 1885.

La Maison Rose

Suzanne Valadon de son vrai nom Marie-Clémentine Valade née en 1865 à Limoges est une enfant naturelle abandonnée par sa mère. Après divers métiers comme blanchisseuse, trapéziste dans un cirque, elle finit par échouer à Montmartre comme modèle nue pour des artistes célèbres, dont Puvis de Chavannes (voir ces œuvres à La Sorbonne, au Panthéon etc..), et Toulouse-Lautrec. De ces amours volages naîtra Maurice (Utrillo).Ce dernier la pousse à peindre , très douée, mais leur relation fut explosive. Son atelier était au 12 rue Cortot, qui est maintenant le Musée de Montmartre.

Le Moulin Rouge

A l’origine il s’agissait an 1850 d’un bal nommé le bal de a Reine Blanche, il prit son nom actuel en 1889 par le catalan Joseph Oller. Il est aussi l’inventeur du PMU. Son attraction principale était le quadrille naturiste que dansait les danseuses comme La Goulue, Rayon d’Or, Nini Pattes en l’air, Grille d’égout et surtout Valentin le Dessossé. Ensuite viendra une autre mode le French cancan en référence à la démarche des canards, et cette création sera rendue célèbre par le peintre albigeois Henri de Toulouse-Lautrec (1864-1901). Ce peintre a décrit la vie au Moulin-Rouge et les autres cabarets comme le lapin Agile d’Aristide Bruant, le Moulin de la Galette.

Un autre personnage célèbre a vécu au Moulin Rouge, il s’agit de Boris Vian , de 1953 à 1959, il habitait en fait dans les loges du Moulin Rouge, au-dessus du Cabaret.

Le Montmartre d’Amélie Poulain

la rue Lepic et la rue des Abbesses.