La Source Ste-Anne des Abatilles à Arcachon

La fabuleuse histoire de la source

C’est au cœur du Sud Ouest, dans le bassin d’Arcachon – un magnifique océan de mer, de sable et de pins – qu’est puisée, tous les jours depuis bientôt un siècle, l’eau minérale des Abatilles.

Découverte de la source dans le parc

La source attire des visiteurs du monde entier.

Le roi du Maroc viendra faire une visite express en France pour la découvrir.

la source à ses débuts

Sa découverte est due au hasard.

En août 1923, alors que l’ingénieur Louis Le Marié de la Société des Hydrocarbures, fait un forage pour chercher du pétrole, il trouve aux Abatilles à 472 m de profondeur de l’eau chaude sulfureuse à 25 °C.

Un geyser d’eau jaillit à plus de 8 m du sol à raison de700000 L/H ce qui en fait une des premières sources françaises et la plus profonde.

En souvenir de ses origines bretonnes, Louis le Marié la baptise :

                                   « la Source Sainte Anne »

L’embouteillage

Sa composition

Cette profondeur unique agit comme une barrière géologique naturelle contre la pollution et notamment contre le nitrate. Elle affiche Zéro nitrate.

C’est une eau naturellement pure et légère. Sa composition en fait une eau à boire tous les jours, elle est recommandée pour les bébés.

 C’est une eau minérale naturelle, contrairement à une eau de source, elle a une composition toujours identique. Elle est contrôlée toutes les deux heures par le laboratoire de la source et tous les deux mois par les autorités sanitaires.

La buvette
les thermes

Ses bienfaits

Faiblement minéralisée, on observe qu’elle est radioactive « comme les eaux du Mont d’Ore ». Cette eau diurétique favorise l’élimination des déchets et abaisse la tension artérielle. Le Docteur Baudry écrit :

 « c’est une eau de lavage qui décalamine le moteur humain, provoque une profonde diurèse et assure le bon fonctionnement du filtre rénal ».

Les vitraux de la buvette

Rêvons un peu

Une goutte d’eau qui s’est infiltrée, il y a des millénaires

                     dans le Massif Central,

 sera bientôt sur les tables des palaces Chinois  et Américains.

                 Elle  accompagnera un grand cru Bordelais :

               le château Larose

Le format élégant en deux tailles : la Bordelaise.