Autour de La Butte Montmartre

La Place du Tertre

Perché tout en haut de la Butte avec ses moulins dont il ne reste plus que le fameux Moulin de la Galette transformé  en salles de réceptions et séminaires un peu isolé du brouhaha , Montmartre n’est plus le village isolé qu’il était autrefois.

Mais il reste La Place du Tertre encore des petites ruelles biscornues et des escaliers, ainsi que des réverbères, fontaines Wallace et des jardins et espaces de verdures.

Avec la tour Eiffel et les Champs Elysées, la place du Tertre est l’un des sites parisiens les plus visités par les touristes en mal de décor authentique.

La Place du Calvaire

La rue Norvins et la folie Sandrin

La maison du Docteur Blanche au 22 Rue Norvins, en face de l’ancien Réservoir de la rue Lepic. Cet édifice était une maison était connu sous différents noms, la maison des Rochers, la Folie Sandrin ou Cendrin. Une Folie était au XVIIIème siècle le nom donné aux maisons discrètes très à la mode où les seigneurs de l’époque

Les cabarets de la butte

Pendant la Seconde Guerre mondiale, entre 1940 et 1944, la période occupée, la Butte Montmartre était très appréciée. Chaque site touristique se plie aux us et coutumes des occupants qui voue une véritable fascination de ce quartier. Ils possèdaient une multitude de cantines particulièrement prisées.

Le Tartempion

Patachou (1918-2015) de son vrai nom Henriette Ragon.

Au 13 rue Mont Cenis en 1948, elle ouvre en annexe d’une boulangerie un salon de thé , Chez Patachou, et elle créé un restaurant          avec un espace musical. Elle s’y produit avec succès et le restaurant est rebaptisé cabaret Patachou. De nombreux artistes français y ont soit débuté ou fait des triomphes, comme Jacques Brel, Edith Piaf, Charles Aznavour, Hughes Auffray, Claude Nougaro, Michel Sardou, Romuald etc..

Son Cabaret est devenu le restaurant Tartempion.